LE LIVRE DE LA CONSCIENCE ET DE LA VIE

Posté le 6 janvier 2018 par spiritus dans BOUDDHISME, TAOISME, CONFUCIANISME, HERMETISME, SCIENCES OCCULTES

LIOU HOUA YANG
HOUEI MING KING
.
Si tu veux compléter le corps de diamant sans fuite,
Chauffe avec soin la racine de la conscience et de la vie.
Illumine le pays bienheureux qui est toujours proche.
Et caché là, laisses-y habiter ton véritable moi.
.
Le secret le plus subtil du Tao, ce sont la nature et la vie. Pour cultiver et fondre la nature et la vie, il n’est pas de meilleur moyen que de les ramener tous deux à l’unité. Les saints de l’antiquité ont figuré leurs pensées concernant l’unification de la nature et de la vie au moyen d’images empruntées au monde extérieur. Ils répugnaient à en parler ouvertement sans paraboles. C’est pourquoi le secret de la manière de les cultiver tous deux fut perdu sur terre. Ce que je montre par une série d’images n’est pas une divulgation frivole de secrets. Étant donné au contraire que j’ai combiné les indications du Long Yen King avec des références occasionnelles tirées des autres sutras pour les récapituler dans cette illustration véritable, on peut comprendre que la conscience et la vie ne sont rien d’extérieur à la bulle germinale. Si j’ai dessiné cette image (1), c’est pour que les compagnons s’exerçant de même aux travaux célestes de la double culture reconnaissent qu’ainsi la vraie semence mûrit, la cessation des écoulements est réalisée, le chêli (2) est fondu, le grand Tao est achevé.
.
Mais cette bulle germinale est une cavité invisible, elle n’a ni forme ni image. Lorsque le souffle vital se met en mouvement, le germe de cette bulle naît; s’il cesse, il disparaît de nouveau. C’est le lieu qui abrite la vérité, l’autel sur lequel sont produits la conscience et la vie. Elle est appelée : château du dragon au fond de la mer, région-frontière des montagnes neigeuses, occident, défilé originel, royaume de la joie suprême, pays sans limites. Tous ces noms différents désignent cette bulle germinale. Si un mourant ne connaît pas cette bulle germinale, il ne trouvera pas l’unité de la conscience et de la vie au cours de mille naissances et de dix mille cycles cosmiques.
.
(1) La poésie qui ouvre le traité constitue la légende d’une image représentant un homme dont
la cavité abdominale, ouverte, contient la « bulle germinale ».
(2) Le corps d’immortalité.
.
Ce point germinal est quelque chose de grand. Avant que ce corps qui est nôtre naisse de nos parents, au moment de la conception, ce point germinal est d’abord engendré et la nature et la vie y habitent. L’une et l’autre sont mêlées et forment une unité : mêlées inséparablement comme la semence de feu dans la fournaise à raffiner, combinaison d’harmonie originelle et de conformité à la loi divine. C’est pourquoi il est dit :
« Dans l’état antérieur à la manifestation il y a un souffle inépuisable. »
Il est dit encore :
« Avant que les parents aient engendré l’enfant, le souffle vital est entier et l’embryon
parfait. »
Mais lorsque le corps se meut et déchire la bulle du fruit, c’est comme si l’on perdait pied sur une haute montagne : l’homme tombe jusqu’à terre en poussant un cri et dès lors la nature et la vie sont séparées. A partir de ce moment la nature ne peut plus voir la vie, ni la vie, la nature. Et le destin entame alors son cours; de la jeunesse, il passe à la maturité, de la maturité, à la vieillesse, et de la vieillesse au deuil.
.
C’est pourquoi le Youlaï (3) dans sa grande compassion a fait connaître le secret de la production et de la fusion. Il enseigne aux hommes comment rentrer dans le sein de leur mère et créer à nouveau la nature et la vie du moi ; il montre comment l’esprit et la vie (le souffle vital) entrent dans cette bulle germinale, comment ils doivent être combinés en une unité pour achever le vrai fruit, tout comme la semence et l’âme (4) du père et de la mère sont entrées dans cette bulle germinale et se sont unies en un seul pour achever l’embryon. Le principe est le même.
.
A l’intérieur de la bulle germinale est le feu du souverain, à l’entrée de la bulle germinale est le feu des ministres, dans le corps tout entier est le feu du peuple. Quand le feu du souverain s’extériorise, il est reçu par le feu des ministres. Quand le feu des ministres se met en mouvement, le feu du peuple le suit. Quand ces trois feux s’extériorisent dans cet ordre successif, un homme naît. Mais si les trois feux font retour en arrière dans l’ordre successif inverse, le Tao naît. C’est pourquoi tous les sages ont commencé leur travail par la bulle germinale dans laquelle l’écoulement cesse. Si l’on ne construit pas ce sentier mais que l’on produise autre chose, cela n’est d’aucun profit. C’est pourquoi toutes les écoles et toutes les sectes qui ne savent pas que le principe directeur de la conscience et de la vie se trouve dans cette bulle germinale et qui, par suite, le cherchent au dehors, ne parviennent à rien malgré tous leurs efforts pour le trouver au-dehors.
.
(3) Le Bouddha.
(4) La semence correspond au principe masculin et l’âme au principe féminin.
.
II – LES SIX PÉRIODES DE LA RÉVOLUTION CONFORME A LA LOI
.
Si l’on discerne le chemin originel du Bouddha, la cité bienheureuse de l’Occident apparaîtra.
Après la révolution en conformité avec la loi, il se fait un tournant vers le haut dans la direction du ciel au moment de l’inspiration.
Si le souffle s’écoule, l’énergie se dirige vers la terre.
Une période de temps se compose de six intervalles (hou).
En deux intervalles on recueille Mouni (1).
Le grand Tao sort du centre. Ne cherche pas dehors le germe originel !
L’effet le plus admirable du Tao est la révolution conforme à la loi.
Ce qui rend le mouvement inépuisable est le chemin.
Ce qui règle le mieux la vitesse, ce sont les rythmes (kouei).
Ce qui détermine le mieux le nombre des exercices est la méthode des intervalles
.
Cette présentation contient la loi tout entière et les traits véritables de Celui qui vient de l’Occident (le Bouddha) y est contenue. Les secrets qui y sont renfermés montrent comment on entame le chemin par l’inspiration et l’expiration, comment l’alternance de croissance et de décroissance s’y manifestent dans la fermeture et l’ouverture, comment on a besoin des pensées véritables pour ne pas s’écarter du chemin, comment la ferme délimitation du domaine permet de commencer et de cesser au moment voulu.
.
Je me sacrifie et je sers les hommes en représentant parfaitement ces images qui divulguent complètement le germe céleste, si bien que tout profane et tout homme du siècle peuvent l’atteindre et le porter à son point d’achèvement. Celui qui n’a pas les dispositions voulues, celui-là peut en trouver une partie, mais le Ciel ne lui accordera pas son Tao. Pourquoi? La juste disposition intérieure est inséparable du Tao comme une aile de l’oiseau de l’autre : si l’une manque, l’autre ne peut lui servir en rien. C’est pourquoi il a besoin de loyauté et de crainte révérentielle, d’humanité et de justice, et de pure observance des cinq commandements. Alors seulement on a la perspective d’atteindre quelque chose. Mais toutes les subtilités et tous les secrets sont offerts dans ce Livre de la Conscience et de la Vie pour être pesés et soupesés, si bien que l’on peut tout atteindre dans sa vérité.
.
(1) Sakyamouni
.

20180106_132005

Cette image décrit la circulation de l’air au cours de la respiration rythmée. A l’inspiration correspond une ouverture des pores inférieurs, ce qui permet l’accession de l’énergie en arrière le long de la colonne vertébrale. L’expiration s’accompagne d’un fermeture des pores supérieurs et l’écoulement de l’énergie suivant une ligne antérieure. Les mouvements sont rythmés suivant des intervalles (hou) et des rythmes (kouei).
.
III – LES DEUX SENTIERS D’ÉNERGIE CELUI DE FONCTION ET CELUI DE CONTROLE
.
La voie de l’inspiration et de l’expiration du défilé originel fait son apparition.
N’oublie pas le sentier blanc sous la révolution conforme à la loi.
Fais toujours que la cavité de la vie éternelle soit nourrie par le feu.
Ah ! sonde la région immortelle de la perle éclatante.
Cette image est proprement la même que la précédente. Si je la montre encore une fois, c’est pour que ceux qui font porter leurs efforts sur la culture du Tao reconnaissent qu’il y a dans leur propre corps une circulation conforme à la loi. C’est pourquoi j’ai présenté cette figure pour éclairer les compagnons de recherche.
Si l’on parvient à joindre ces deux sentiers (celui qui fonctionne et celui qui contrôle) en une connexion sans faille, tous les sentiers d’énergie sont mis en relation. Le chevreuil dort le museau sur la queue pour fermer son sentier d’énergie qui contrôle. La grue et la tortue ferment leur sentier qui fonctionne. C’est pourquoi ces trois animaux vivent mille ans. Combien plus loin peut aller l’homme! Un homme qui s’exerce à la culture du Tao, qui met en route l a révolution conforme à la loi pour faire tourner la conscience et la vie, n’a pas à craindre de ne pas prolonger sa vie et de ne pas achever son sentier.
.
IV – L’EMBRYON DU TAO
.
Conformément à la loi, mais pourtant sans tension, on doit s’illuminer avec zèle.
Oubliant la forme, regarde vers l’intérieur et viens en aide à la vraie force de l’esprit.
Dix mois l’embryon demeure sous le feu.
Après un an les ablutions et les bains deviennent chauds.
Cette figure se trouve dans l’édition originale du Long Yen King. Mais les moines ignorants qui n’en ont pas reconnu le sens secret et ne savaient rien de l’embryon de Tao ont pour cette raison commis la faute de le laisser de côté. C’est seulement grâce aux explications des adeptes que j’ai découvert que le Youlaï connaît le travail réel sur l’embryon du Tao. Cet embryon n’est rien de corporellement visible qui puisse être achevé par d’autres êtres, mais c’est en réalité l’énergie respiratoire spirituelle du moi.
Il faut d’abord que l’esprit pénètre dans l’énergie respiratoire (âme), puis que l’énergie respiratoire enveloppe l’esprit. Quand l’esprit et l’énergie respiratoire sont solidement reliés et que les pensées deviennent paisibles et immobiles, cela est appelé embryon.
L’énergie respiratoire doit se cristalliser, c’est seulement alors que l’esprit devient capable d’agir. C’est pourquoi il est dit dans le Long Yen King : « On prendra un soin maternel du réveil et de la réponse ». Les deux énergies se nourrissent et se fortifient mutuellement, c’est pourquoi il est dit:
« Il se produit une croissance quotidienne ».
Quand l’énergie est assez forte et que l’embryon est rond et complet, il sort du sommet de la tête.C’est ce qui est appelé : l’état accompli qui apparaît comme embryon et s’engendre lui- même comme fils de Bouddha.
.
V – LA NAISSANCE DU FRUIT
.
A l’extérieur du corps il y a un fruit appelé l’image du Bouddha. La pensée qui est puissante, l’absence de pensée est Bodhi.
Le lotus aux mille pétales s’ouvre, transformé par l’énergie respiratoire.
La cristallisation de l’esprit fait rayonner un éclat aux cent aspects.
Il est dit dans le Long Yen Chou :
«A cette époque, le maître du monde fit briller une centuple lumière précieuse à partir des noeuds de sa chevelure. Au milieu de l’éclat luisait le précieux lotus aux mille pétales. Et il y avait là un Youlaï transformé, assis au milieu de la fleur. Du sommet de son crâne sortaient dix rayons de lumière blanche éclatante qui étaient visibles de toutes parts. La foule levait les yeux vers la lumière radieuse et le Youlaï proclama :
« La divine parole magique est l’apparition de l’esprit lumineux; c’est pourquoi son nom est : Fils du Bouddha » ».
.
Si l’on n’accepte pas l’enseignement concernant la conscience et la vie, mais que l’on se contente de répéter dans la solitude de sèches formules de méditation, comment pourrait naître du corps le Youlaï qui est assis et rayonne dans ce splendide lotus, et apparaît dans son corps spirituel? Beaucoup disent que le corps de lumière est un enseignement mineur; mais comment ce que l’on reçoit du souverain du monde serait-il un enseignement mineur? En dévoilant ces choses, j’ai trahi le secret le plus profond du Long Yen pour instruire les disciples à venir. Celui qui reçoit cette voie s’élève aussitôt jusqu’au secret ténébreux(1) et n’est plus submergé par la poussière de la vie de tous les jours.
.
(1) Ce secret ténébreux évoque le Ténèbre où, selon Denys l’Aréopagite, réside la divinité
.
VI – DE LA RÉTENTION DU CORPS TRANSFORMÉ
.
Toute pensée séparée acquiert une figure et devient visible en couleur et en forme.
L’énergie spirituelle globale déploie ses traces et se transforme en vide.
Sortant de l’être et rentrant dans le vide, on accomplit l’admirable Tao.
Toutes les formes séparées apparaissent corporellement, reliées à une source véritable.
.
VII – LE VISAGE TOURNÉ VERS LE MUR
.
Les figures produites par le feu spirituel ne sont que des couleurs et des formes vides.
La lumière de la nature renvoie son éclat sur l’originel, le véritable.
L’empreinte du cœur plane dans l’espace; la clarté de la lune luit dans sa pureté.
La barque de la vie a gagné le rivage; la lumière du soleil brille éclatante.
.
VIII – L’INFINITE VIDE
.
Sans commencement, sans fin, Sans passé, sans avenir.
Un halo de lumière entoure le monde de l’esprit.
On s’oublie mutuellement, calme et pur, plein de puissance et vide.
L’eau de mer est lisse et reflète la lumière à sa surface.
Les nuages s’évanouissent dans l’espace azuré.
Les montagnes brillent claires.
La conscience se dissout dans la contemplation.
Le disque de la lune repose solitaire.

cercle

Le Grand Vide

Les commentaires sont fermés.

D'autres nouvelles

l'appel de la sagesse |
etenite |
Les Témoignages de la Greno... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Tariq RAMADAN
| Eveil à la foi - Andrésy, C...
| fleurdefoi